Près d’Ilulissat, premières impressions…

diminuer
Du haut du Vagabond

Première plongée
Nous partons enfin pour la véritable aventure, les deux moteurs du vagabond en route, nous arrivons dès la sortie d’Ilulissat, telle une brindille dans une rivière, au milieu d’un fleuve d’icebergs. Rapidement, nous décidons de plonger afin de filmer les premières scènes du film. Nos deux pieds glissent dans la combinaison, l’odeur du savon remplit nos narines. Deux ou trois minutes plus tard, le masque sur le visage, nous nous enfonçons pour la première fois dans l’Océan Arctique. L’eau est comme remplie d’aiguilles qui nous transpercent le visage (l’eau est à 0°C), mais cela ne fait rien. Je me rends compte à cet instant à quel point j’ai de la chance d’être là. A ma première immersion, le long d’un iceberg, je me laisse glisser le long de sa peau ondulée. Le silence m’envahit, j’entends le clapotis de la glace à la surface de l’eau. Peu à peu je deviens sauvage, mon instinct me rapprochera alors peut-être bientôt des animaux.
Patrick

Joël Marie
« Tsunami « de glace

69°04’716’’N / 51°07’122’’W – Village d’Ilimanaq
Vagabond mouille dans la baie, je débarque dans ce village où des maisons de bois datent de 1700, c’est riche en couleurs et pour un photographe, c’est un vrai plaisir. Je ne rencontre personne. Seuls des chiens de traineaux, très nombreux, me regardent passer d’un air nonchalant. Je vais jusqu’au cimetière qui se trouve à l’écart du village sur un petit promontoire. Une vue magnifique…avec pour fond de décor, les icebergs qui flottent tels des vaisseaux majestueux.
Les apnéistes profitent de cet instant pour initier Léonie, la fille d’Eric et de France, à l’apnée. Elle est âgée de huit ans et nous dit à son retour : « C’est incroyable le fond de la mer, j’ai vu des étoiles de mer, des oursins. Je voyais le fond de la mer par les images de mon papa mais c’est la première fois que je vois en vrai en plongée…« . Les étoiles étaient aussi dans ses yeux.

Après le repas, nous dirigeons le bateau Vagabond vers un immense iceberg pour tourner quelques images à son approche. Un pan entier de glace tombe dans la mer provoquant un mini tsunami. Le bruit est assourdissant, cela n’empêche pas Patrick et Laurent de se mettre à l’eau dans le brash. Kevin et Jérôme tournent quelques images sur la route. Les premières baleines viennent nous saluer dans des cabrioles spectaculaires, cependant elles sont encore trop loin du bateau pour faire de belles images. Patience…nous en rencontrerons d’autres… Tard dans la soirée, nous nous mettons à couple d’un trois mâts hollandais pour y passer la nuit dans le port d’Aasiaat.
Joël

 

2 thoughts on “Près d’Ilulissat, premières impressions…

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*